Palepainter: « le cosplay, mon hobby »

Roxane Pots (alias Palepainter) est, à ma connaissance, la plus talentueuse des cosplayeuses belges. Aperçu de quelques-unes de ses photos Instagram, accompagnées d’informations qu’elle m’a confiées lors de notre rencontre par Skype.

 

COMMENT TOUT A COMMENCÉ

« J’ai 23 ans, je viens de finir mes études aux Beaux-Arts de Gand et j’ai un diplôme d’artiste peintre. Il y a environ deux ans, j’ai vécu une période difficile de ma vie et j’avais envie de me trouver un hobby, de me lancer dans quelque chose de créatif. J’ai alors commandé mon premier costume de cosplay sur internet. Et il était vraiment nul ! La qualité était horrible, je n’étais pas du tout convaincue. Je l’ai alors amélioré à ma façon et ensuite, je me suis mise à créer mes costumes moi-même. »

BUDGET COSPLAY

« Je n’ai pas de machine à coudre. Tout est fait à la main. Et je suis ce qu’on appelle une ‘’budget cosplay’’, c’est-à-dire que j’essaye de dépenser le moins possible pour arriver à mes fins. Par exemple, pour mes costumes, j’utilise des tissus de vêtements que je ne porte plus. Ou alors, je vais en acheter dans des magasins d’occasion. Je pense qu’avec des pièces séparées, il y a moyen de s’en sortir. Mon costume le plus cher m’est revenu environ à 50€. »

UN JOB SUR LE CÔTÉ

« Je suis souvent invitée à des conventions pour faire des photos avec les visiteurs, signer des autographes, mettre l’ambiance. Des fois, je dois participer à la vidéo de promotion de l’événement ou faire des shootings photos. La fréquence ? Environ un grand événement par mois, comme par exemple, le Comic Con. Ces events durent en général 2-3 jours. Je ne me considère pas comme une cosplayeuse professionnelle car le cosplay n’est pas ma source de revenu principale et que, parfois, je suis payée en goodies ou en entrées gratuites à des lieux. »

MON PLUS BEAU SOUVENIR

« Mon plus beau souvenir, en tant que cosplayeuse, remonte à 8 mois, le jour où j’ai rencontré mon copain à une convention. J’étais déguisée en ‘’Jerome Valeska’’, un mec plutôt effrayant et dégoutant, avec des cicatrices partout ! Mon copain m’a dit « Hey, tu es une femme ?! J’adore ton costume ! » et nous avons commencé à discuter. Aujourd’hui, je fais aussi des costumes pour lui. »

MES AUTRES ACTIVITÉS

« En ce moment, je réfléchis à aller habiter chez mon copain en Allemagne. Je ne veux donc pas avoir un emploi fixe que je devrais alors abandonner. J’ai donc plusieurs jobs liés à l’aide artistique, tels que des commandes pour concevoir des costumes ou alors des shootings photos, des maquillages à réaliser. En plus des conventions auxquelles je suis invitée, on peut également m’engager en tant que Marilyn Monroe pour participer à un mariage, par exemple ! »

MON PERSONNAGE PRÉFÉRÉ…

« Le personnage que j’aime le plus incarner, c’est Harley Quinn ! (Sourire rêveur.) En plus du maquillage et de la tenue, cette fille a une personnalité qui demande tout un travail d’acteur. Quand je suis Harley, je peux embêter les gens, faire des blagues, prendre sa petite voix aigue. Je peux manger comme un porc, imiter sa démarche et m’éclater ! Je pense que c’est pour cela que je suis si souvent engagée en tant que Harley. »

À PROPOS DE WONDER WOMAN…

« Je ne peux pas marcher de la même façon que Harley Quinn quand j’interprète Wonder Woman, qui est très calme. Je m’adapte vraiment au caractère du personnage correspondant à mon déguisement. En parlant de déguisement, celui de Wonder Woman est celui qui m’a été le plus difficile à réaliser ! Le bustier était en cuir avec de la peinture dessus. Pour coudre une tirette là dessus, c’était une horreur. J’ai perdu beaucoup d’ongles en le faisant ! Et en plus, je ne suis pas tout à fait satisfaite du résultat… Puisque Wonder Woman vient de Grèce et que les armures sont rigides, j’ai réalisé la tenue dans des matériaux peu souples. Mais ça ne me plait pas, le cosplay ne suit pas assez bien le mouvement de mon corps quand je bouge. Et vous savez ce que je fais quand je ne suis pas convaincue ? Je recommence ! »

DES PHOTOS EXCLUSIVEMENT POUR INSTAGRAM

« En général, lorsque je participe à une convention, je n’ai pas beaucoup de temps le matin pour prendre de belles photos. Du coup, toutes celles que vous pouvez voir sur mon Instagram ont été prises à un autre moment. Souvent, quand je prends mes photos pour Instagram, ça me permet aussi de tester mon maquillage. La démarche pour arriver à un tel résultat ? Je crée le costume, je me maquille, j’enfile le costume et me coiffe. Ensuite, je cherche une pièce, un mur dans la maison qui pourrait convenir au personnage. Une fois que j’ai trouvé, je prends des selfies ou d’autres types de photos moi-même. Je ne retouche pas mes photos, car ce serait de la triche. Mais ce que je fais de temps en temps, c’est que je me détoure et me colle sur un fond différent. »

J’ADORE LE MAQUILLAGE ULTRA-RAPIDE

« Quand je peins, c’est une exploration de plusieurs angles de moi-même. Et généralement, je me maquille très vite. En effet, la plupart des personnages n’ont pas un beau maquillage bien fini. Par exemple, pour Harley, je vois plein de cosplayeuses qui font de magnifiques maquillages. Moi, je pense qu’elle doit être un peu sale. Donc, je fait un maquillage rapide, négligé. Je me jette de la poudre sur le visage, je me mets le sèche-cheveux dans la figure pour que le maquillage coule un petit peu. Pareil pour le Joker. Je ne peux pas l’imaginer se réveiller le matin et aller se maquiller élégamment dans sa salle de bains ! J’aime l’authenticité du maquillage rapide. »

COUDRE PREND ÉNORMÉMENT DE TEMPS

« Puisque je couds tout à la main, ça me prend des semaines entières pour réaliser un costume. En général, je couds de 8h du matin à 8h du soir, point par point. Puisque je n’utilise pas de machine à coudre, je travaille dans le calme. C’est plutôt relaxant ! Le geste est répétitif, je couds en écoutant de la musique ou un poste de radio et en buvant du thé. Une fois que j’ai terminé, j’estime que j’ai réussi si les gens ne remarquent pas que le costume a été réalisé à la main ! »

JE DÉTESTE LE WORKOUT

« Je ne me trouve pas grosse et l’une de mes règles est : ‘’Tu aimes ça ? Tu manges ça !’’ (Rires.) Je ne suis aucun régime particulier ! Par contre, je ne bois pas de soda mais de l’eau, du café et du thé. J’aimerais commencer à faire de l’exercice car cela tonifie et booste le moral. J’aimerais bien cibler des parties de mon corps et travailler dessus afin d’être plus confortable dans mon corps. Le problème… c’est que je déteste le workout ! Par contre, je suis très active. Par exemple, je ne prends jamais les escalators mais toujours les escaliers. C’est déjà ça ! »

LES FREINS ACTUELS DU COSPLAY

« J’aimerais que le cosplay soit mon métier à part entière. L’un des freins, c’est que beaucoup de personnages de cosplay sont très dévêtus. Et moi, je refuse de me déguiser en ces personnages-là et je dois donc décliner des offres. Quand on me voit, je veux que les gens soient impressionnés par mon costume et mon travail, rien d’autre. »

 

Pour plus de photos, suivez « Palepainter » sur Instagram ! 🙂

 

Rebecca Dreisziger

skype roxane pots.jpg

 

 

Milkywaysblueyes chez Les Bourgeoises

Pour fêter dignement l’arrivée du printemps, Les Bourgeoises de Namur ont organisé un événement dans leur boutique. Une invitée d’honneur y était présente : la bloggeuse belge Milkywaysblueyes ! Rencontre.

 

Milkywaysblueyes, alias Claire, est une bloggeuse qui inspire beaucoup de jeunes filles et de jeunes femmes, moi y compris. Avec ses quelques 105 000 followers sur Instagram, les marques s’arrachent la jolie blonde de 22 ans. Je l’ai rencontrée ce samedi, à l’occasion de l’event ✿ Welcome Spring ✿ chez Les Bourgeoises, à Namur. Lire la suite

Axelle Despiegelaere : son évolution depuis la Coupe du monde

Toute la Belgique se souvient du joli minois d’Axelle, qui avait fait fureur lors de la Coupe du monde 2014, au Brésil. Aujourd’hui, la jeune néerlandophone parfaite bilingue va sur ses 20 ans, multiplie ses projets et étudie à Bruxelles. Rencontre.

Belgium v Russia: Group H - 2014 FIFA World Cup Brazil Rio de Janeiro

Quelles opportunités se sont ouvertes à toi depuis ton buzz médiatique ?

Axelle Despiegelaere : Tout de suite après la Coupe du monde, L’Oréal m’a contactée pour réaliser une vidéo. Je suis hyper contente d’y avoir participé, c’est une expérience que je n’aurais jamais imaginé avoir un jour. Même si l’aventure s’est arrêtée là, ça reste un très bon souvenir.

Tu es à présent l’égérie d’une marque belge …

A.D. : En effet, je suis l’égérie d’Ice Watch depuis maintenant trois ans. C’est une marque dans laquelle je me reconnais : elle est belge, sportive mais certaines de leurs montres sont plus fines, adaptées aux sorties. Depuis que je travaille pour Ice Watch, j’ai appris à faire des conférences de presse, à donner des interviews. C’est très enrichissant ! On fait aussi pas mal de shootings photos qui sont à chaque fois différents les uns des autres. C’est super chouette.

Lire la suite