Journée détente aux Thermes de SPA

ême Cette semaine, pour la première fois, je suis allée me détendre avec une amie dans les eaux les plus emblématiques de Belgique. Des bains relaxants aux massages embarrassants… voici le débrief de ma journée.

Et non, je n’avais encore jusqu’à présent jamais pris le temps de me relaxer dans un établissement thermal belge. Pour m’initier, quoi de plus naturel que d’aller dans les thermes des thermes ? Car en effet, il faut savoir que si l’on appelle un spa « un spa », c’est bien grâce aux thermes de la ville de Spa, située en dessous de Liège.

 

Baignade, relaxation, massage

Les Thermes de Spa sont équipés d’une vaste zone de bains chauffés comprenant des piscines, fontaines et jacuzzis. L’eau chaude et le calme vous plongent dans une ambiance de détente dès votre arrivée. Et pour se mettre en forme dès le matin, quoi de mieux qu’un cours d’aquagym ? Mais dans le calme, s’il vous plaît ! Pas de musique, tout est fait pour que vous vous vidiez l’esprit.

Vous trouverez bien entendu d’autres activités à Spa pour vous relaxer (en tout cas dans la zone non-naturiste). J’ai moi-même profité du sauna, de différentes zones équipées de transats pour me relaxer sous une lumière infra-rouge ou sous lumière de Wood, ainsi que d’un étage consacré aux soins, bains de boue et massages.

 

Par rapport au massage…

Les massages à Spa, selon leur nature, sont réalisés par des kinés ou des esthéticiennes. Les prix varient entre 40€ (environs) pour un massage de 25 minutes et 80€ pour un massage de 50 minutes. Puisque c’était ma première fois à Spa, je voulais absolument essayer un massage et me suis permise celui à 40€.

Au lieu de voir apparaître un beau kiné jeune et musclé, je vois débarquer un homme beaucoup plus âgé que moi (le triple de mon âge ?) et bien moins sexy. Sans mettre en question la qualité du massage, je n’ai pas du tout su profiter de la séance. En plus, il n’y avait pas de musique relaxante, seulement une petite mélodie d’ambiance qui s’entendait à peine. J’en garde un souvenir très désagréable. Le point positif , c’est que je ne regrette pas d’avoir pris un massage de 50 minutes, ouf !

Au final, je trouve que les Thermes de Spa sont un excellent endroit pour aller se détendre en famille ou entre amis. Je déconseille juste de s’infliger des frais supplémentaires pour les massages si vous n’êtes pas sûrs d’être « massage-friendly ».

 

Rebecca Dreisziger

 IMG_1132.jpg

 

 

Épilation définitive au laser

Cela fait maintenant plus d’un an que j’ai opté pour le laser Alexandrite afin de me débarrasser de mes poils disgracieux. Zoom sur les avantages et inconvénients de cette technique.

L’année dernière, je me suis rendue compte que j’en avais marre d’aller toutes les deux semaines chez l’esthéticienne et que je n’en pouvais plus des poils incarnés au bikini ainsi que des coupures au rasoir. Une solution alternative ? L’épilation au laser !

Procédure

Tout d’abord, il faut trouver un hôpital ou un centre d’esthétique où il est possible de se faire épiler au laser. Ensuite, il faut choisir un type de laser. Pour ma part, ma dermatologue m’a conseillé le laser Alexandrite, qui est le plus efficace et qui fait le moins mal. Attention : ce laser ne fonctionne pas sur les poils blonds ou roux.

Quelques jours avant de se rendre à une séance, il faut se raser la partie que l’on veut épiler. Mon conseil : pour ne pas avoir mal pendant la séance, une heure avant, mettez de la crème anesthésiante sur la partie que vous allez traiter. J’utilise personnellement le gel Emla.

Ensuite, quelques jours après avoir fait une séance, vos poils se détachent. Ils tombent un à un, littéralement ! Certains ne repoussent plus du tout. D’autres deviennent très faibles et fins. Il faut alors continuer les séances jusqu’à obtention du résultat souhaité.

Au début, il est nécessaire de faire une séance tous les mois et demi. Au plus on avance dans le temps, au moins vous avez de poils et au plus les rendez-vous peuvent être écartés.

Avantages

La durée d’une séance est plus courte et moins pénible qu’une épilation à la cire.

Fini les poils incarnés et les cicatrices ! Votre peau est aussi belle et aussi lisse que des fesses de bébés.

Mis à part la prise de rendez-vous, les épilations ne sont plus une source de préoccupations. Vous êtres tranquilles pendant une longue période. Fini la prise de tête.

Inconvénients

L’épilation au laser… c’est un coup dur pour votre portefeuille. Les prix varient entre 50€ la séance pour les aisselles et 300€ la séance pour les jambes complètes, en passant par 100€ pour le bikini. À long terme, en fonction de la zone, l’épilation au laser peut être rentable.

Comme tout type d’épilations, ce n’est jamais une partie de plaisir. Comme on dit : « il faut souffrir pour être belle » … heureusement que cette douleur n’est qu’instantanée !

Et puis, le terme « épilation définitive » n’est pas tout à fait vrai. Il faut continuer à se rendre à des séances au minimum une fois par an afin d’entretenir les résultats obtenus.

Mon verdict

Même si ce n’est pas donné, je ne me revois absolument pas m’épiler le bikini moi-même à la cire ou me rendre toutes les deux semaines chez l’esthéticienne, ce qui coûte cher également et est douloureux. Le laser m’a enlevé un poids lourd et si c’était à refaire, je le referais.

Une adresse ?

IMG_0424Si vous êtres intéressés pas la méthode du laser et que vous ne connaissez pas de centre fiable, personnellement, je me rends au centre de « Laser & Esthétic Care » chez le Docteur Bakajika, 32, avenue Brugman à Saint Gilles (02/345.08.05)

 

Rebecca Dreisziger

Mise en place d’un JT

Durant mon stage de 3 mois chez RTL TVI, j’ai eu l’occasion de vivre une journée complète à la rédaction de RTL INFO. Rapport de mon mercredi 24 mai.

IMG_0077.jpg

9h00: réunion de rédaction

La réunion de rédaction sert à définir les sujets qui constitueront le journal de 13h. Tous les journalistes de la rédaction quittent leur open space pour se réunir autour d’une table dans un bureau, à 9h précises. Ils discutent de l’actualité et hiérarchisent les sujets. Les trois bureaux régionaux (Charleroi, Namur, Liège) participent aussi à la réunion par webcam et par vidéo-conférence interne.

Le mercredi 24 mai, l’actualité se concentrait sur l’arrivée de Trump en Belgique et sur l’attentat de Manchester. Par choix, il a été décidé qu’à 13h, on parlerait d’abord de Trump et ensuite de Manchester et à 19h, d’abord de Manchester et ensuite de Trump. C’était un choix rédactionnel, la RTBF a fait exactement l’inverse.

À la fin de la réunion, les équipes (1 caméraman + 1 journaliste) sont envoyées pour tourner chacune un sujet différent (de 1min30) couvrant l’actualité.

IMG_0071.jpg

9h30: répartition des budgets

Composition des équipes et répartition des moyens techniques de transmission.

10h: départ en tournage

Je suis partie avec le journaliste Eric Van Duyse et une camérawoman en tournage. Nous avons pris une voiture de RTL et nous sommes allés à l’hôtel communal de Woluwé-Saint-Lambert pour interviewer Olivier Maingain, le président du parti DéFi. C’était en rapport avec l’arrivée de Trump car, durant le trajet en voiture du président américain, il passerait devant des habitations. Un listing des personnes vivant dans ses habitations a été fournie aux services américains. Un sujet qui faisait débat.

Ensuite, nous sommes partis en voiture filmer le trajet présumé que Trump ferait. La camérawoman filmait directement depuis sa fenêtre. Retour à RTL à 11h45.

IMG_0056.jpg

12h00: montage et mixage

Dès le retour à RTL HOUSE, l’équipe se précipite dans un local pour vite attaquer le montage et le mixage de ce qui venait d’être tourné. Pendant que la camérawoman trie les rushes et les images d’agence de presse, le journaliste écrit sa voix off. Ensuite, la camérawoman réalise le « voice over », à savoir l’enregistrement de la voix du journalise qu’elle intègre sur le montage vidéo.

Le mieux, c’est quand le sujet de 1min30 est terminé et envoyé avant le début du journal de 13h. Selon les régisseurs, il n’est pas rare qu’un sujet arrive alors que le journal a déjà commencé. Des fois, un sujet arrive trop tard et doit être jeté ou reporté pour le RTL INFO 19h ou pour le RTL INFO 13h lendemain.

IMG_0057.jpg

13h: début du JT

Toute la rédac s’arrête et regarde le JT.

IMG_0067.jpg

Pour ma part, j’ai d’abord été le regarder en régies. J’ai appris qu’il était possible d’intervertir des sujets car le prompteur du présentateur (ici, Luc Gilson) était lié automatiquement au sujet qui passe. Donc, pas de perturbation pour le présentateur en cas de changement de sujet.

Au moment où j’ai pris la photo qui suit, tous les sujets étaient prêts et envoyés. C’est pour cela qu’il est écrit « OK » en vert à côté de chaque sujet.

IMG_0066.jpg

Après 15 minutes en régies, j’ai filé sur le plateau rejoindre Luc Gilson et le responsable de plateau. J’ai pu donc palper l’ambiance qui y régnait, c’était une première pour moi.

IMG_0068.jpg

12h40: pause de midi

Fin du JT rime avec la seule pause de la journée. Tout le plateau descend manger au réfectoire.

Puisque je ne les connaissais pas encore très bien, j’ai mangé avec l’équipe de « C’est pas tous les jours dimanche » qui déjeune aussi à la fin du JT.

14h30: réunion de rédaction

Exactement comme au matin, il y a la réunion de rédaction. Cette fois-ci, elle aura pour but de définir les sujets traités au journal de 19h. Elle a lieu au même endroit avec les mêmes personnes, seul le présentateur change. Hakima Darhmouch a remplacé Luc Gilson. Comme dit précédemment, le JT du 24 mai abordait d’abord l’attentat de Manchester et ensuite l’arrivée de Trump.

15h00: répartition des budgets

15h30: départ en tournage

Je suis partie avec la journaliste Céline Gransard et un caméraman près de Melsbroek pour filmer l’arrivée de l’Air Force One. Le caméraman filmait, mais je filmais moi aussi, avec son iPhone 7, afin d’avoir un deuxième plan. Du coup, ce que j’ai filmé est aussi passé à la télé (en voici un screenshot) !

IMG_0075.jpg

La journaliste a interviewé, sur place, des « spotters », dont la passion est de photographier des avions pas comme les autres.

IMG_0072.jpg

17h30: montage et mixage

Comme pour le journal de 13h, la journaliste écrit son texte de voix off pendant que le caméraman monte le sujet. Ensuite, elle est enregistrée.

J’ai pu, à ce moment là, me rendre utile car la journaliste me demandait mon avis, quand elle cherchait un synonyme, je lui en trouvais. Par exemple, elle avait écrit « des photographies de l’avion de Trump qui vont se retrouver sur les forums des spotters » puis je lui ai suggéré de mettre « des clichés de l’avion de Trump » et elle a trouvé ça mieux et a accepté ma suggestion.

19h00: début du JT

IMG_0080.jpg

Je me suis rendue directement au studio du journal à 19 heures. Le responsable du plateau m’a reconnue et je me suis présentée à Hakima Darhmouch qui était super joviale ! Je l’ai trouvée vraiment sympathique. J’ai été fière au moment où on a vu le passage de l’Air Force One que j’avais filmé.

IMG_0082.jpg

19h45: fin de la journée

Mon bilan: Merci beaucoup à Benoît Vassart de m’avoir permis d’accéder à cette expérience ! Les journalistes qui travaillent pour l’info ont un métier passionnant et un rythme de travail intense. J’ai beaucoup aimé l’instantanéité de production des sujets de 1min30: on définit un sujet en réunion de rédaction, on court en tournage, on revient aussitôt, on monte, on mixe et on envoie. C’est très différent des émissions telles que I Comme où on peut préparer les sujets un mois à l’avance. Ce sont deux rythmes très différents. J’aime les deux.

IMG_4174.JPG

Rebecca Dreisziger

Mon expérience des cosmétiques LUSH

Sur 3 produits que j’ai essayés, 2 étaient très efficaces et 1 plutôt décevant.

IMG_9924.jpg

Il y a plus d’un mois, sur un coup de tête, j’ai décidé d’offrir une cure à ma peau ainsi qu’à mes cheveux. Je peux désormais juger du résultat à long terme …

N’ayant entendu que des échos positifs venant d’amies à moi à propos des cosmétiques LUSH, je me suis rendue dans ce magasin, Rue des Fripiers, à Bruxelles.

J’ai découvert, en parcourant leur site, que la marque LUSH propose des articles 100% vegan, issus du commerce équitable, non testés sur les animaux et faits à la main.

Capture d’écran 2017-05-21 à 19.56.59.png

Quand vous entrez dans cette boutique, ça sent bon, vous êtes embarqués dans un univers très coloré et l’envie vous prend de tout acheter. La preuve : je venais juste jeter un coup d’œil et je suis repartie avec 3 produits et une facture salée de 35€.

H’SUAN WEN HUA

IMG_9921.jpg

Ce masque pour cheveux est à appliquer une fois par semaine sur les cheveux secs avant de les shampouiner comme d’habitude. En l’appliquant, mèche par mèche, je pouvais constater que mes cheveux absorbaient bien le produit. Résultat : une chevelure plus brillante, plus disciplinée et plus douce dès la première utilisation. J’en ai eu, au total, pour 7 applications qui m’ont à chaque fois satisfaite, même si je n’étais pas fan de l’odeur du produit.

Prix : 13€95

BB SEAWEED

Il s’agit d’un masque hydratant pour le visage. L’idéal, selon la vendeuse qui m’a conseillée, est de faire une cure d’un mois de temps en temps. Une cure, ce qui correspond à 4 utilisations, soit l’équivalent d’un petit pot (voir +). Je n’avais pas spécialement de souci au niveau de la peau du visage mais après chaque application, je me sentais plus fraiche et plus hydratée, donc je valide.

Prix : 11€45

SUGAR DADDY-O

IMG_9920Voici maintenant le produit qui m’a un peu plus déçue. Je l’ai acheté car j’étais curieuse d’essayer un après-shampoing solide. J’ai été tentée de prendre celui-là car la couleur m’attirait. Mais quelle déception ! Mes cheveux étaient gras dès que j’avais fini de les sécher, il y avait des pellicules de savon qui restaient accrochées à mes cheveux. Le pire, c’est que me brosser les cheveux était un clavaire. Donc, je ne vous le conseille pas.

Prix : 9€95

Au final, mon appréciation est donc la très bonne note de 2/3 !

Rebecca Dreisziger

lush masque.jpg

 

 

McDo devient veggie friendly

Depuis février, on peut retrouver chez Mac Donald’s toute une gamme de produits végétariens. J’ai testé le veggie burger.

veggie_banner

« Make it veggie », c’est le concept que lance Mac Donald’s pour satisfaire les végétariens et ceux qui, comme moi, désirent diminuer leur consommation de viande.

Le principe ? Avoir le choix de remplacer le poulet présent dans le McChicken et les McWraps par un steak végétarien. Lire la suite

Le meilleur petit déjeuner de Bruxelles

Le Thon Hotel EU, situé en plein quartier européen, est considéré comme ayant, officiellement, « Le meilleur petit déjeuner » de la capitale. J’ai eu la chance d’y être invitée dans le cadre de mon cours de RP.

Ce qui qualifie le petit dej du Thon Hotel comme étant le meilleur de la ville, ce n’est pas seulement son large choix dans le buffet. Cet éloge est dû à la qualité des produits et à leur caractère fair trade et green. En effet, la quasi totalité des aliments proposés proviennent de chez nous, ce qui contribue au soutien de nos producteurs et ce qui évite de grands déplacements. Le Thon Hotel EU en vient même à fabriquer son propre miel ainsi que sa confiture !

Pour profiter d’un tel petit déjeuner, il faut se rendre au 75, Rue de la Loi et prévoir 29€ en semaine (6h30-10h), ou 14,50€ le week-end (6h30-12h).

Rebecca Dreisziger

Les dragées surprises de Bertie Crochue

Souvenez-vous de ces bonbons colorés, dans une boîte charmante, que Harry achète par milliers lorsqu’il s’installe dans le Poudlard Express. Des confiseries au goût plutôt… surprenant. Je les ai testés !

BC.JPG

Crotte de nez, verre de terre, cire d’oreille, vomit, poivre noir, savon, œuf pourri, saucisse, gazon ou saleté: voilà ce qui vous attend en mettant dans votre bouche ces sucreries tirés des films « Harry Potter ».

Lire la suite