Chercher du travail ? Aïe, aïe, aïe

Pour la première fois de ma vie, après avoir perdu mon taff à cause de la crise, j’ai dû chercher un emploi ! Et certains RH ne m’ont pas rendu la vie facile. Voici les différents types de recruteurs chiants que j’ai repérés !



LES CAMÉLÉONS

Ils publient une offre d’emploi sur LinkedIn en se faisant passer pour une grande boîte super connue. Mais dès le premier entretien, le recruteur nous annonce qu’il s’agit en fait d’une start up. Et que oui, de temps en temps, un petit peu, ils travaillent avec la boîte annoncée dans l’offre. Pas très très honnête dès le départ, ça, les caméléons ! Ça marche aussi pour une offre d’emploi qui vend du rêve, mais où on se rend vite compte qu’en pratique, la job description ne correspond pas à la réalité.

LES CHIRURGIENS

Ce sont ceux qui attendent un tel investissement de ta part pour obtenir le job, que limite ils veulent que tu leur donnes un rein ! J’ai eu le cas lorsque j’étais embarquée dans le processus de recrutement d’une grande boîte d’assurances. Après de looongs exercices et entretiens et tests de personnalité, je faisais partie des deux derniers candidats sélectionnés. Mais la boîte ne savait pas se décider et trancher pour un candidat. Leur solution ? Faire péter les exercices supplémentaires de 3h jusqu’à ce que l’un des candidats se plante ! Merci mais je passe mon tour (psst: en plus, si c’est déjà comme ça en entretien, va savoir comment ce sera quand t’auras le poste! #FullStress).

LES MINISTRES

Ce sont ceux qui n’ont pas le time. J’ai eu le cas avec plusieurs boîtes ! Après un ou plusieurs entretiens, on m’a dit « nous reviendrons vers toi prochainement pour te dire si tu continues dans le processus ou pas ». Sauf que j’attends toujours ! Bah oui, « pourquoi tenir parole et prendre la peine d’envoyer un mail standard de refus ? Le temps, c’est de l’argent, n’est-ce pas ? » Et donc il faut deviner par soi-même que c’est mort. Bande de klets.

LES JONGLEURS DE CIRQUE

Tu postules pour un poste dans une boîte, tu te prépares et t’investis lors de plusieurs entretiens. Et puis hop, le recruteur décide que ton profil aurait un meilleur fit avec une autre fonction. Dans mon cas, j’avais postulé pour un job en marketing dans une grande chaîne de supermarchés, et lors de mon 3ème entretien, on m’annonce qu’en fait je suis dans le processus pour être une assistante de bureau. Merci, mais ce n’est pas ce que j’avais demandé.

LES PINOCCHIOS GHOSTEURS

Ce sont les menteurs et irrespectueux de première classe ! J’ai eu le cas avec la plus grande boîte mondiale de Out Of Home (bien fait s’ils se reconnaissent). Je faisais partie des deux candidats finaux. On m’a annoncé que je devais encore passer l’entretien décisif la semaine qui suivait. J’étais trop heureuse. Et puis, POUF ! Zéro nouvelle. Dans les semaines qui ont suivi, j’ai rappelé la RH qui m’a confirmée que j’étais encore dans la course. Et depuis, ghostage total. Ils ne répondaient même plus à mes mails. Quel couteau dans le coeur quand on te dit « oui » alors que, par déduction, c’est « non » ! Malhonnêteté bonjour.

LES DISTRAITS

Ils oublient certains éléments cruciaux dans la description de l’offre. Du coup, tu perds ton temps à écrire une lettre de motivation, faire des study cases pour eux. Alors que ça ne sert à rien, car en fait, tu ne corresponds pas au profil qu’ils cherchent ! Sauf que tu n’en as aucune idée ! J’ai eu le cas avec une boîte américaine à Bruxelles qui cherchait à engager un copywriter. Je correspondais bien au profil. Sauf qu’en fait, ils ont oublié de préciser qu’ils cherchaient un anglophone, quelqu’un de natif. RIP à mes heures investies pour eux.

LES FAUX-CULS

Ce sont ceux qui t’aiment bien si tu leur fait de la pub, mais pas pour le reste ! J’ai eu le cas quand j’ai postulé pour des marques avec lesquelles j’avait déjà eu des collaborations sur Instagram. Je pensais que, en fin d’interview, la petite anecdote « d’ailleurs, je me sens proche de votre marque car je fais partie de votre programme d’ambassadeurs sur les réseaux sociaux » allait me rapporter des points. Sauf que non ! On m’a regardé de haut en bas et puis, bam!, ghostée. Donc la marque t’aime bien si tu lui fais de la pub, mais pour travailler chez eux, même si tu corresponds au profil, il ne faut pas trop rêver ! Ça m’a complètement vaccinée de travailler avec des marques sur Instragram. J’ai d’ailleurs mis mon profil en mode « privé ». Faux-culs level 1000.

LES SUPER SYMPAS

Bon, il faut avouer que les RH ne sont pas tous méchants. Il y en a qui te refusent de manière tout à fait correcte et neutre dès le départ. Et puis, il y en a même, ils sont rares, qui sont super sympas ! J’ai eu le cas avec une boîte qui a bien voulu m’appeler pour m’expliquer pourquoi je n’étais pas prise et ce que j’aurais pu parfaire dans mon study case. Ça fait un bien fou de se sentir considéré, parmi cet océan de vipères !

Bref, le but de mon article est de dénoncer l’irrespect vis-à-vis des chercheurs d’emploi et la perte de confiance en soi, les dépressions qui peuvent en découler. Maintenant, j’ai signé un contrat et je suis soulagée comme tout ! Hâte de commencer une nouvelle aventure 😊

Rebecca Dreisziger

4 commentaires sur « Chercher du travail ? Aïe, aïe, aïe »

  • Excellent ton article !
    J’ajouterais à ta liste ceux que j’appelle les « Antagonistes », càd ceux qui, au sein d’une même boîte et pour un même recrutement, ne te disent pas la même chose.
    J’ai eu le cas à l’époque où je cherchais un taf de caissière. J’avais postulé dans une enseigne d’articles de sport.
    Au téléphone, j’avais eu le directeur qui m’avait assuré que le fait que je n’exerce aucune activité sportive en club ne constituait pas une entrave à mon recrutement. Il m’avait donc convoquée à un entretien physique dans le magasin.
    Jour J, il a dû s’absenter. C’est donc son adjointe qui me reçoit et qui me dit que, malheureusement, ils ne m’embaucheront pas car je n’exerce aucune activité sportive en club…
    Pour être caissière, c’est vrai qu’il est indispensable d’être sportive… Gnééééé…
    Bref, encore du temps de perdu et un manque de respect juste hallucinant pour moi qui avait fait le (long) trajet à pied pour cause de grève des transports…

    Bref, en tout cas félicitations pour ton nouveau boulot !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s