Axelle Despiegelaere : son évolution depuis la Coupe du monde

Toute la Belgique se souvient du joli minois d’Axelle, qui avait fait fureur lors de la Coupe du monde 2014, au Brésil. Aujourd’hui, la jeune néerlandophone parfaite bilingue va sur ses 20 ans, multiplie ses projets et étudie à Bruxelles. Rencontre.

Belgium v Russia: Group H - 2014 FIFA World Cup Brazil Rio de Janeiro

Quelles opportunités se sont ouvertes à toi depuis ton buzz médiatique ?

Axelle Despiegelaere : Tout de suite après la Coupe du monde, L’Oréal m’a contactée pour réaliser une vidéo. Je suis hyper contente d’y avoir participé, c’est une expérience que je n’aurais jamais imaginé avoir un jour. Même si l’aventure s’est arrêtée là, ça reste un très bon souvenir.

Tu es à présent l’égérie d’une marque belge …

A.D. : En effet, je suis l’égérie d’Ice Watch depuis maintenant trois ans. C’est une marque dans laquelle je me reconnais : elle est belge, sportive mais certaines de leurs montres sont plus fines, adaptées aux sorties. Depuis que je travaille pour Ice Watch, j’ai appris à faire des conférences de presse, à donner des interviews. C’est très enrichissant ! On fait aussi pas mal de shootings photos qui sont à chaque fois différents les uns des autres. C’est super chouette.

Des publicités en rapport avec le foot ?

A.D. : Oui. Pour l’Euro 2016, j’ai posé pour la marque de vêtements River Woods, qui avait sorti des polos pour soutenir la Belgique. À cette même période, j’ai travaillé pour Scooore, un site de paris sportifs. J’étais donc présente sur leurs affiches mais j’ai également participé aux tournages de deux petites vidéos. Ce qui était bien, c’est que, pour la première fois, j’ai pu rencontrer tous les Diables Rouges !

Avais-tu déjà des contrats avant la Coupe du monde ?

A.D. : Avant le Mondial, je n’avais aucun projet. C’est vraiment à ce moment là que je me suis fait repérer. Et puis, j’adore la mode, mais je ne me suis jamais dit que j’allais me lancer là-dedans. Ce n’est pas mon ambition et je suis loin des 1m80 pour devenir mannequin. Pour moi, les études, c’est le plus important.

Qu’est-ce que tu étudies ?

A.D. : J’ai étudié le droit bilingue à Saint Louis pendant un an mais ce n’était vraiment pas mon truc. Du coup, je me suis réorientée et je suis maintenant en première année de communication à l’ECS (European Communication School). J’ai réussi tous mes examens à Noël, j’adore l’école, je suis on ne peut plus épanouie !

Dans quelle branche de la communication te vois-tu plus tard ?

A.D. : Dans la publicité ! (Rires.) Vu que j’ai déjà fait de la pub pour mes projets perso, je voudrais voir ce que ça fait d’être du côté de l’agence. Réfléchir comment concevoir une publicité, donner des idées, ça m’inspire beaucoup. D’ailleurs, je pars en stage, en mai et juin, en publi-marketing chez Paul Le Grand.

Petit flash back sur le buzz Axelle :

Rebecca Dreisziger

selfie-axelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s